photo @anniegarofano

Guten tag, Nancy

Je dirais que je suis une intello créative. J’ai toujours jonglé entre ces deux facettes de ma personnalité, qui se sont trop souvent fait la compétition. Le désir d’apprendre, de faire avancer la recherche et de contester les absolus vs la création et la découverte du monde. Nombreuses années d’études : éducation spécialisée, sexologie, périnatalité, thérapie familiale; j’ai même pensé me réorienter vers la médecine! Je suis une intense, une passionnée. Je carbure aux défis et aux changements. Le monde ne va jamais assez vite à mon goût, et moi, j’étourdis pas mal tous ceux sur mon passage. Entre deux voyages autour du monde, mes études et ma carrière de thérapeute/chercheure qui prenait un bel envol, il me manquait toujours un petit quelque chose.

Nǐ hǎo, Chloé

Curieuse hybride, je suis issue d’un croisement entre les arts de la scène et l’étude de l’humain. Toute ma vie, j’ai aimé donner un show, que ce soit par le théâtre ou le chant, l’improvisation ou l’animation. Pour satisfaire aux exigences de mon cerveau rationnel, j’ai étudié la sexologie à l’université. Pourquoi la sexologie? Parce que la sexualité, ça intéresse, fascine, passionne et dérange. Au quotidien, je prête l’oreille aux petits et grands drames de la vie des ados. J’aime le contact, la chaleur, la spontanéité et l’authenticité des êtres humains.

Ciao!, Marion

Montréalaise d’adoption, je travaille en communications depuis 10 ans. Dévoreuse de livres, gourmande, coureuse à mes heures perdues et yogi, j’ai découvert l’art de la jonglerie depuis que je suis maman. J’ai toujours 3 balles en l’air : vie sociale, vie professionnelle et vie familiale. Cuisiner me détend, particulièrement les desserts (souvenez-vous du « gourmande » du début) et les plats tout préparés n’ont pas de droit d’entrée dans ma cuisine. J’élève ma fille avec mon conjoint en vivant à des milliers de kilomètres de nos familles respectives. Je n’aspire pas à être une mère parfaite, mais à faire de mon mieux. Et c’est ce que je partagerai avec vous ici.

Buongiorno, Justine

J’ai toujours eu une curiosité inépuisable pour les gens, pour les secrets racontés au creux de l’oreille et pour les histoires qui nous arrachent une larme; c’est pourquoi j’ai fait de la sexologie ma profession. Je souhaitais connaître des personnes dans leurs confins les plus intimes; savoir ce qui les fait sentir si vivantes et comprendre les pensées qu’elles ne gardent que pour elles.

Asalaam alaikum, Elisabeth

Femme, épouse, sexologue clinicienne et maintenant maman; je rêve d’une grande famille élevée dans la bienveillance, l’amour et le partage. Carriériste dans l’âme, je chéris quand même secrètement le souhait d’être mère à la maison un jour. La maternité a complètement changé ma vie : réorganisation de mes priorités, de ma vision du futur, de mes valeurs et de la façon dont je me définissais. C’est vrai que ça change une vie avoir des enfants, tu avais raison môman! Adepte de voyage, mordue de sport, profondément en amour avec la nature et fan du virage zéro déchet, j’essaie constamment de trouver des façons originales de faire concorder mes passions avec ma vie familiale. Mon adage : la vie est trop courte pour s’ennuyer!

Kon’nichiwa, Brigitte

Éternelle fleur bleue et passionnée de la vie, je suis une touche-à-tout aguerrie. Je suis le style de personne à me poser trop de questions, tout le temps. Ma passion première : l’être humain et tous ces questionnements existentiels. Probablement ce pour quoi j’ai étudié la sexologie… pour mieux comprendre l’être humain et peut-être me comprendre moi-même! Hypersensible de nature, la trentaine et les expériences m’ont amenée à aimer et accepter celle que je suis, avec toutes les facettes qui me constituent. Tantôt créative, d’autre fois plus organisée, je suis une curieuse de nature qui aime continuellement apprendre et essayer. J’aime l’humain de façon générale. D’ailleurs c’est souvent l’explication que je donne quand on me demande pourquoi je suis bisexuelle. Authentique, vous verrez que je n’ai pas peur de partager les recoins plus sombres de ma vie et de ma personnalité. J’aime la vie dans tout ce qu’elle est, parce qu’elle est tout simplement belle malgré les défis plus grands que nature qu’elle nous réserve. D’ici quelques semaines, je donnerai la vie à la petite Raphaëlle qui deviendra, j’imagine, le plus grand amour de ma vie! J’espère que mon cœur d’enfant vous permette de vous reconnaître et de goûter à cette naïveté qui fait de moi celle que je suis. Au plaisir d’échanger!