Articles

Articles

Ode à mes hormones.

Les fameuses hormones de grossesse, elles ont le dos large! Comme si une femme enceinte devenait complètement dénaturée de sa pensée et de son rationalisme pour laisser LES hormones prendre le complet contrôle de ses faits et gestes… Encore une autre occasion de dépeindre la femme comme une bibitte d’émotions indomptables. Ça me fait friser le poil des bras, quoique ce sont peut-être mes hormones de grossesse qui parlent!? Je me rappelle lors de ma première grossesse avoir cette envie de m’affirmer davantage. Particulièrement auprès des membres de ma famille ou de mes proches. J’en ai reçu des commentaires, comme

Articles

Une histoire de désinformation

Je suis outrée. C’est rare que ça m’arrive. C’est rare aussi que je me lance dans un texte d’opinion parce que j’ai un profond dédain pour la confrontation et je suis adepte de l’agree to disagree (traduction libre : on s’entend qu’on ne s’entend pas). Je me doute que ce que je suis sur le point d’écrire ne plaira pas à tous. Tant pis, c’est une question de vie ou de mort (je vous jure). Je suis membre d’un groupe de moms sur Facebook. Généralement inoffensif, divertissant et souvent utile, le groupe se compose de plusieurs centaines de mères d’origines diverses,

Articles

Mêles-toi de ta bédaine

Mêles-toi donc de ta bédaine. J’ai attendu 3 ans avant de voir le petit + apparaitre. Croyez-moi, j’étais de celle qui avait hâte de voir son petit bedon s’arrondir doucement. Dès les premiers signes, j’étais pas mal fière d’exhiber mon nouveau statut de femme enceinte! Oh! Mais n’ayez crainte, j’ai vite intégré le double standard de la grossesse! Il faut grossir, mais pas trop! À peine quelques semaines de gestation et mon poids est devenu une consternation du domaine publique, c’est-à-dire que tout le monde pouvait y aller de son petit commentaire.  « OMG, déjà une bédaine! », « T’es certaine que tu

Articles

Le cercle

Quand je suis tombée enceinte, je me suis rapidement rendu compte du nombre incalculable de personnes qui avaient leur avis à donner au sujet de mon corps, de mon futur enfant, de mon accouchement à venir, etc. Bref, tout ce qui ne regardait pas 95% des gens qui me donnaient gentiment des conseils. J’ai pris mon mal en patience, ai envoyé balader quelques personnes, en ai ignoré d’autres. Comme me l’a dit une très bonne amie: « fille, ça ne fait que commencer! ». Et j’ai fini par accoucher. Tant enceinte je me serais passée de beaucoup de conseils, tant après l’accouchement

Articles

La chance de mon chum

38 semaines de grossesse, mon chum et moi nous endormons avec mon ventre bien rond entre nous deux. Nous touchons le bonheur et c’est peu dire. 40 semaines et quatre jours, l’accouchement se déclenche naturellement. Ç’a été les huit heures les plus souffrantes de ma vie, mais je suis en extase lorsque mon garçon est posé sur moi. Mon chum et moi nous sourions, nous pleurons, nous nous aimons. Les deux premières semaines suivant la naissance, nous sommes en lune de miel alors que nous tissons notre cocon familial. Nous nous trouvons bons comme parents, nous aidons continuellement avec les

Articles

Tu ne verras jamais le visage de mon enfant.. sur les réseaux sociaux!

Lorsque notre fille est née, mon conjoint et moi, tout fiers, avons envoyé des photos d’elle à nos proches. Nous n’avons rien annoncé sur Facebook ni sur Instagram. Le travail a été plus long que si nous avions publié une photo avec le prénom, le poids, la taille ainsi que la date de naissance, mais cela aura eu le mérite de nous permettre d’être en contact avec les personnes qui comptent pour nous et avec qui nous souhaitions partager cette nouvelle. Depuis, nous les tenons au courant de l’évolution avec des photos et des vidéos de la demoiselle que nous

Articles

La fin de notre allaitement

Ce dernier boire au sein, je le redoutais, mais je savais au plus profond de mon cœur qu’il approchait à grands pas. Il y avait des signes qui ne trompaient pas. Les boires s’étaient distancés depuis quelques semaines déjà par désintérêt de ta part, ce qui avait occasionné une baisse de production qui te donnait une quantité de lait insatisfaisante pour toi, mon bébé. J’avais commencé à contrecœur à compléter chaque tétée avec de la préparation pour nourrissons. Je savais très bien que je ne t’offrais pas du poison, mais la présence d’une forte culpabilité ne faisait qu’accentuer ce sentiment.

Articles

Notre couple va mieux depuis que nous avons fait un enfant!

J’ai eu comme modèle des parents qui sont encore mariés après 28 ans et deux enfants. Dont le premier — moi — apparut comme un authentique accident après quelques mois de fréquentation. J’ai été témoin de certaines chicanes, j’ai souvent entendu maman ronchonner contre papa. Mon père sortait parfois prendre l’air tard le soir quand ma mère lui tapait sur le chou. J’ai aussi des souvenirs très vifs de moments de tendresse entre eux. De sourires complices. Mon père rapportait des glaïeuls du marché les samedis d’été, parce qu’il sait que mamère les aime. Dans les couples de notre famille,

A lire avant ton accouchement
Articles

À lire avant ton accouchement

Besoin d’un « pep talk » avant l’accouchement? Lors du premier cours prénatal auquel j’ai assisté, l’infirmière a brisé la glace en demandant aux participants quelle était la première chose qui leur venait en tête lorsqu’ils pensaient à l’accouchement. « Douleur », « peur » et « stress  résumaient les réponses des futurs parents. Si toi aussi tu te sens un peu angoissée d’affronter cette grande épreuve, voici un petit texte qui a l’objectif (et non la prétention) de te motiver. Sache d’abord que c’est normal d’avoir peur. L’accouchement ne ressemble à aucune autre expérience de notre parcours en tant qu’être humain sur terre. Comme on a

Articles

Mon plan de naissance aux poubelles

J’ai eu une première grossesse agréable. Voir même plaisante. Genre, j’ai aimé ça être enceinte. Après trois ans d’attente, d’espoir et de désespoir, ma grossesse a été pour moi un petit break de 37 semaines, quasi parfait. Des petits maux çà et là, bien sûr, mais la joie de porter la vie a pris le dessus sur pas mal tout! Je n’avais jamais été aussi zen. C’est peut-être que parce que pour la première fois, quand je regardais mon nombril, eh bien, c’était pour penser à quelqu’un d’autre que mon petit moi! Je n’étais pas pressé de le rencontrer mon

1 2