Articles

Articles

Quand la Magie opère

Être un couple de même sexe, ça implique de penser et repenser, réfléchir et mûrir la décision d’avoir un enfant. Disons seulement que la possibilité de se « lâcher lousse » un soir n’aura jamais le succès escompté. Au Québec, un couple composé de deux femmes peut avoir recours à l’insémination, l’in vitro, l’adoption, la gestation pour autrui et la coparentalité. De notre côté, nous avons opté pour l’insémination “amicalement assistée”. LOL. C’est une insémination artisanale qui a lieu sans aucune aide médicale, qui nécessite l’implication d’une tierce partie et peut avoir lieu lors d’une relation sexuelle ou à l’aide d’une seringue. Quand aucune

Articles

Ode aux papas

Nous sommes devenus parent le même jour, celui où une 2e ligne est apparue sur le test de grossesse. Nous avons pleuré ensemble de joie, de peur aussi, devant la grandeur et la magnificence de ce qui nous attendait. Tu as vu mon corps changer et tu as su l’apprivoiser, le respecter, le contempler et même l’admirer.  Tu as su poser un regard doux sur qui je devenais, alors que mes nouvelles rondeurs me faisaient parfois grincer des dents. Nous avons partagé plusieurs moments de douceur à toucher cette bedaine pleine de vie et à nous projeter comme maman et

Articles

Je me sens seule…

Je n’y ai pas échappé. Durant ma première grossesse, j’ai reçu des conseils de toute nature concernant ma vie qui allait don’ changer. On m’a prémunie contre le manque de sommeil, des heures aspirées dans le trou noir des soins à apporter à un nouveau-né, la difficulté à trouver du temps pour soi et des émotions qui vacillent au rythme vertigineux de la chute des hormones de grossesse. J’ai souri, j’ai hoché la tête et, parfois, j’ai serré les dents. Comme n’importe quelle nouvelle maman, je me disais secrètement que ce ne serait pas pareil pour moi, que j’allais rocker

Reaffectation maternelle
Articles

Réaffection maternelle

Le congé de maternité. Celui qu’on attend durant des mois tandis qu’enfle le ventre. Auquel on rêve, les yeux dans le vague au-dessus de l’écran d’ordinateur du bureau. Celui qu’on imagine être une succession ininterrompue de moments d’extase parentale. Un long congé dédié à la noble tâche de regarder grandir un petit humain fabriqué maison. Avec un bon timing, il est possible de profiter de deux, trois, voire quatre semaines de pur bonheur avant la naissance, à siester sur le divan en se flattant le nombril dans l’attente du fameux jour.   Au retour à la maison, après l’accouchement, il

1 2